Davos

Publié le par Sitbank

Davos est une commune du canton des Grisons, située sur la rivière Landwasser dans le district de Prättigau, en Suisse. Le Forum de Davos est connue pour sa réunion annuelle des dirigeants d’entreprise et des responsables politiques du monde entier ( Grands patrons, chefs d'État et Premiers ministres s'y retrouvent!).
L
e coup de colère du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, à Davos a été salué au Liban, où au sein de la majorité comme de la minorité parlementaire, on s'est félicité vendredi d'un comportement qui a redonné "un sentiment de fierté à la nation".

"Vous avez ravivé notre sens de l'engagement envers les causes de la nation en défendant la Palestine et le peuple massacré de Gaza, et forcé le criminel de guerre et le tueur d'enfants Peres à se taire", a écrit Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste (PSP) et un leader de la majorité parlementaire, dans un télégramme envoyé à M. Erdogan
" Nous sommes fiers de vous et nous sommes fiers de la Turquie", a-t-il ajouté.

M. Erdogan a brutalement quitté jeudi un débat au Forum économique mondial (WEF) à Davos (Suisse), après un plaidoyer du président israélien, Shimon Peres, en faveur de la récente offensive menée par son pays dans la bande de Gaza qui a fait plus de 1.330 morts Palestiniens. Le Premier ministre turc a reproché à l'animateur du débat de ne pas le laisser s'exprimer.

Il avait auparavant lancé à M. Peres: "Vous avez la psychologie d'un coupable (...) Vous savez très bien tuer les gens".

Dans une lettre également envoyée à M. Erdogan, le président du parlement libanais, Nabih Berri, l'un des piliers de la minorité, a également salué son geste.

"Hier, vous avez gagné l'estime de tous les (personnes) libres de ce monde. Votre Islam et votre humanité et, si je puis me permettre, votre "arabité", ont prouvé que vous étiez une personne libre", a-t-il dit, selon l'agence officielle ANI.

"Une fois de plus, (...) Erdogan a prouvé qu'il est plus arabe et humain que la plupart des dirigeants arabes, en jetant la plus grosse bombe de l'histoire des relations turco-israéliennes", indique pour sa part un éditorial du quotidien As-Safir, proche du Hezbollah (minorité parlementaire).

L'auteur de l'éditorial qualifie en outre la réaction du secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, de "choquante", estimant que cela reflétait "une faiblesse".

"Au lieu de partir comme Erdogan, Moussa, qui représente officiellement tous les Arabes, est retourné à son siège après avoir serré la main du Premier ministre" turc, écrit-il.

"Le fait que Moussa se soit assis à côté du président israélien soulève des interrogations", estime-t-il encore.



 








Acclamé par les siens et les populations arabes, Erdogan réactive la "machine" humaine!

Il est quand même significatif qu'un seul homme(Erdogan) et qu'une seule nation(La Turquie) s'élèvent, en une seule voix, contre le crime de masse!
L'Empire Ottoman se réveille-t-il?

Rectificatif (lepsy):
Amr Moussa ne représente que 04 pays arabes "capitulards" du camp David. Plus de 16 pays arabes ne reconnaissent toujours pas l'état d'Israël.

Publié dans general news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article