Les sous-comparses

Publié le par bigboss

Régulièrement dans le monde, apparaissent (et disparaissent) ça et là des "refugiés" ou des "éxilés" venus, à l'occasion, apporter leurs témoignages, de "bonne foi"..
Par bigboss

Mohamed SIFAOUI est-il un agent des services secrets algériens?
Initiateur du livre La Sale Guerre que finit par signer l'ex sous-lieutenant Habib Souaïdia, Mohamed Sifaoui vient de publier en Algérie, aux éditions Chihab, "Histoire d'une imposture" dénonçant ce qui devait être son premier ouvrage. Il se distingua, encore, en témoignant en faveur du général Khaled Nezzar au procès qui opposa le parrain de la mafia des généraux algériens à Habib Souaïdia. Un acte qui souleva pas mal d'interrogations. Comment un réfugié politique qui se dit persécuté par le pouvoir se range du côté de celui qui symbolise ce même pouvoir? Comment un réfugié politique publie un livre qui encense le pouvoir et s'érige en défenseur zélé de ces généraux qu'il pourfendait dans ses discussions en privé et dans la version initiale de La Sale Guerre ? Comment un réfugié politique, opposant au régime par définition, jouit-il des largesses de la télévision algérienne connue pour être un instrument entre les mains des généraux mafieux? Le peu de doute qui restait pour ceux qui hésitaient à voir en Mohamed Sifaoui le parfait agent envoyé par le Département des Renseignements et de la Sécurité (DRS) du général Tewfik, pour infiltrer les milieux de l'opposition en exil est levé pour beaucoup d'observateurs. Cette étiquette d'agent a collé toujours à Sifaoui. Elle ne le dérange pas, pour autant. Elle lui collait à la peau depuis qu'il était en Algérie. Cela ne le dérangeait nullement. "Bien au contraire, ça l'arrangeait" confie une journaliste algérienne qui l'a bien connu. L'arme de poing qui lui a été remise comme à beaucoup d'autres journalistes, il l'exhibait fièrement comme un enfant à qui on a offert un jouet.
Et pourtant, Mohamed Sifaoui n'a jamais été un agent du DRS. On ne lui a jamais fait signer un dossier d'agent. Telle qu'il m'a raconté ses relations avec le DRS je n'ai aucune raison de ne pas croire la source qui me confirme que l'ancien compagnon de Souaïdia n'a jamais été un agent du DRS.
Venu au journalisme par un pur hasard avec l'avènement de la décennie rouge, Mohamed Sifaoui a trimballé sa plume dans divers journaux algériens. Du quotidien gouvernemental Horizons au premier quotidien indépendant Le Soir d'Algérie en passant par le journal du général Mohamed Betchine, L'Authentique, il s'est fait remarquer par ses écrits sur la situation sécuritaire. L'information sécuritaire étant frappée, à l'époque, du sceau de la confidentialité, seuls les journalistes qui acceptaient de s'approcher des services de sécurité (police, gendarmerie, sécurité militaire) pouvaient traiter le sujet.
suite et source


Ce que Sifaoui n'avouera jamais c'est son "origine" juive...et on le comprend. Si, si! No comment.


La femme la plus courageuse du monde?
Une "nomade" syrienne explique ce qu'est l'Islam à travers " la culture des lumières judéo-chrétiennes (?)". "L'apartheid", le sous-jacent fondamental de cette "révisioniste" sans culture positive, devient une obligation salvatrice, voir un devoir "humain" pour domestiquer et émanciper les " sauvages et primitifs " musulmans du monde. C'est-à-dire plus de 22% de la population mondiale. 22 % de la population mondiale [dont 20 % seulement sont arabe] seraient des crétins et des crétines, s'entre-tuant et tuant?
Dans ce contexte caricatural, aux relents racistes, comme dans celui des colonisations," l'évangélisation " doit peut être constituer une règle permanente et légitimer la présence " des forces et puissances libératrices" dans les territoires "musulmans".. 
Détails et source


Là aussi, Sultani n'avouera jamais le contexte "alaouite" qui a bercé sa culture et sa vie..et on la comprend aussi! Si,si! No comment.


Et pendant ce temps..

Ci-contre : encore un vilain enfant probablement terroriste islamo-marxiste pétainiste du Hamas abattu par les “forces de la Liberté”. source photo






 

 

 






Ce qui nous rapproche encore plus de Dieu et raffermit notre foi, c'est ce type de témoignage. En effet, s'il n'y avait pas tous ces "hyprocrytes", ces "rénégats" et ces "mécréants" cupides et affairistes, on aurait bien du mal à comprendre ce qu'est Satan!


Malika, Amar, Christian, Julie, Mboga, Jalil, Lucille et tous les autres...






Publié dans general news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article