Ce qui n'est pas nouveau!

Publié le par Mous

La profanation de la synagogue de Caracas a été organisée par les sionistes

Le ministre de la justice du Vénézuela, Tarek El Aissami, a annoncé lundi soir que c’est l’ancien garde du corps du rabbin de Caracas qui a organisé la profanation de la synagogue « Tiféret Israël », avec la complicité du gardien de service qui a laissé les hommes pénétrer dans le bâtiment. Avec l’aide du service d’ordre, les câbles d’électricité de la principale synagogue de Caracas avaient été coupés et l’alarme désactivée pour permettre aux vandales juifs de perpétrer leur forfait, le 30 janvier dernier, à l’intérieur du lieu de culte. Les actes de vandalisme, les inscriptions antisémites sur les murs, tout comme le vol du fichier informatique des membres de la communauté, abondamment présentés par les medias comme des actes “antisémites” sont donc le fait des dirigeants de la synagogue. Les médias en feront-ils leurs choux gras ?
Source

Et aussi..
Contre-attaque
Aymeric Chauprade, qui a été congédié le 5 février du Collège interarmées de Défense à la suite de la parution d’un texte mettant en doute ce qu’il appelle la”version officielle” des attentats du 11 septembre, estime que le ministre de la Défense Hervé Morin “a commis un acte de discrimination au sens des dispositions des articles 225-1 et 225-2 du Code Pénal qui punit de trois ans de prison le fait de sanctionner autrui pour ses idées”. Son avocat, Maître Antoine Beauquier va saisir la Cour de Justice de la République pour obtenir des sanctions à l’encontre du ministre de la Défense.
Licenciement d’Aymeric Chauprade

Le ministre de la défense, Hervé Morin, vient de limoger un universitaire pour des propos sur le 11 Septembre, qui ne lui plaisent pas.

Aymeric Chauprade, enseignant-chercheur de la Défense, évoque dans son ouvrage la thèse selon laquelle l’effondrement des tours du World Trade Center n’est pas dû à une onde de choc mais vraisemblablement à des explosifs. Il vient de se faire virer pour cela.

” En marge d’un déplacement sur le porte-avions Charles de Gaulles, au large de Toulon, Hervé Morin a indiqué avoir lui-même ordonné le renvoi d’un enseignant du Collège interarmées de défense (CID) qui a publié un livre contenant des “relents absolument inacceptables” sur les attentats du 11 septembre 2001″ rapporte le Nouvel Obs, le 5 février.

Le blog “défense ouverte” du point.fr avait mercredi mis en ligne des citations tirées de l’introduction d’un récent ouvrage de Aymeric Chauprade, “Chronique du choc des civilisations”, évoquant à propos des attentats du 11 septembre à New York un “nouveau dogme du terrorisme mondial” et une “version officielle”.

Ce dernier a écrit : “L’onde de choc n’a pas pu provoquer l’effondrement. (…) Seule une démolition contrôlée par des explosifs permet d’obtenir un effondrement aussi rapide et parfait”, écrit-il encore à propos du World Trade Center.

Source1, Source2

Et surtout..
Tel Aviv : réjouissances financées avec nos impôts

C’est à l’initiative de l’Union Européenne que se déroulera à Tel Aviv “le festival interdisciplinaire de musique et de vidéo d’art, à l’occasion du centenaire de Tel Aviv”.

“Tel-Aviv a toujours été à l’avant-garde de la culture”, déclare Benita Ferrero-Waldner, la commissaire des échanges culturels entre Israël et l’Europe, dans une interview accordée au Jerusalem Post. “Cette exposition symbolise l’importance que nous attachons à nos relations, non seulement sur les plans diplomatique et commercial mais aussi sur ceux de l’art et de la culture.” ajoute-t-elle.

Faut-il souligner que c’est avec notre argent, celui des contribuables européens, que l’on célèbre ainsi la culture de l’occupation, la culture à “l’avant-garde” du meurtre des petits enfants ?

Une preuve de plus qu’il est parfaitement inutile de demander à l’Europe de sanctionner Israël, alors que les gouvernements européens, après les massacres de Gaza, ont fait le choix inverse.

Les sanctions, il n’y a que nous qui pouvons les appliquer, en boycottant tous les produits israéliens et toutes les firmes qui collaborent avec les criminels de guerre israéliens. Et nous en avons les moyens. De nombreux pays ont commencé à le faire.

Appliquons en France aussi le boycott d’Israël.
Source

Et toujours..
Communiqué public GEAB N°32 (15 février 2009)

Depuis Février 2006, LEAP/E2020 avait estimé que la crise systémique globale se déroulerait selon 4 grandes phases structurantes, à savoir les phases de déclenchement, d'accélération, d'impact et de décantation. Ce processus a bien décrit les évènements jusqu'à aujourd'hui. Mais notre équipe estime dorénavant que l'incapacité des dirigeants mondiaux à prendre la mesure de la crise, caractérisée notamment par leur acharnement depuis plus d'un an à en traiter les conséquences au lieu de s'attaquer radicalement à ses causes, va faire entrer la crise systémique globale dans une cinquième phase à partir du 4° trimestre 2009 : la phase dite de dislocation géopolitique mondiale.

Selon LEAP/E2020, cette nouvelle phase de la crise sera ainsi façonnée par deux phénomènes majeurs organisant les évènements en deux séquences parallèles, à savoir :

A. Deux phénomènes majeurs :
1. La disparition du socle financier (Dollars + Dettes) sur l'ensemble de la planète
2. La fragmentation accélérée des intérêts des principaux acteurs du système global et des grands ensembles mondiaux

B. Deux séquences parallèles :
1. La décomposition rapide de l'ensemble du système international actuel
2. La dislocation stratégique de grands acteurs globaux.

Nous avions espéré que la phase de décantation permettrait aux dirigeants du monde entier de tirer les conséquences de l'effondrement du système qui organise la planète depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Hélas, à ce stade, il n'est plus vraiment permis d'être optimiste en la matière (1). Aux Etats-Unis comme en Europe, en Chine ou au Japon, les dirigeants persistent à faire comme si le système global en question était seulement victime d'une panne passagère et qu'il suffisait d'y ajouter quantité de carburants (liquidités) et autres ingrédients (baisse de taux, achats d'actifs toxiques, plans de relance des industries en quasi-faillite,…) pour faire repartir la machine. Or, et c'est bien le sens du terme de « crise systémique globale » créé par LEAP/E2020 dès Février 2006, le système global est désormais hors d'usage. Il faut en reconstruire un nouveau au lieu de s'acharner à sauver ce qui ne peut plus l'être.

Evolution des commandes à l’industrie au cours du 4° trimestre 2008 (Japon, Etats-Unis, zone Euro, Royaume-Uni, Chine, Inde) - Sources : MarketOracle / JPMorgan
L'Histoire n'étant pas particulièrement patiente, cette cinquième phase de la crise va donc entamer ce processus de reconstruction mais de manière brutale, par la dislocation complète du système préexistant. Et les deux séquences parallèles, décrites dans ce GEAB N°32, qui vont organiser les évènements promettent d'être particulièrement tragiques pour plusieurs grands acteurs mondiaux.
Suite et source

Publié dans flash news

Commenter cet article