Le racisme culturel

Publié le par Anachronik

Le judaïsmE,

sa composante raciale,

et l’invention du racisme culturEL


Cette étude de André Gaillard, sur le  racisme dans la sphère du judaïsme, est dédiée aux Juifs et aux
non-Juifs

- qui ont souffert dans le passé,

- qui souffrent aujourd’hui, particulièrement en Palestine historique,

- qui souffriront dans l’avenir, de la composante raciale du judaïsme.


Elle  est dédiée aussi aux divers auteurs cités dans le texte qui, par leurs écrits, ont contribué à l’émergence de cette donnée restée longtemps dans l’ombre.

 

 

André Gaillard est né en octobre 1922. Déporté politique pendant l’Occupation allemande, il s’est ensuite orienté vers la médecine. Professeur de Faculté, Médecin honoraire des hôpitaux il a publié, outre de nombreux articles médicaux, deux ouvrages : "Les mythes du christianisme – Des héritages grec et romain aux valeurs fondatrices de l’Occident" et "Le sionisme en Palestine/Israël : fruit amer du judaïsme".

Vous pouvez le contacter à son adresse électronique - en cliquant ici   

 
Le texte est édité par les Éditions BÉNÉVENT
B.P. 4049
6301 NICE Cedex 4

tél : 04 93 26 30 12

          

L’ouvrage de 344 pages est disponible en librairie ou en ligne (alapage.com ; amazon.fr ; chapitre.com…)

  

Résumé

Face au phénomène du racisme en général une question fondamentale s’est toujours posée aux historiens : Quelle est la société qui, la première dans l’histoire, a produit du droit codifiant des pratiques racistes à l’égard de populations étrangères, a élaboré une pensée raciale structurée et à qui peut être attribuée l’invention du racisme culturel ?

Si cette pensée a pu être vue par quelques ethnologues comme un phénomène des temps modernes se situant soit dans l’Europe chrétienne du XVe siècle, soit dans l’Europe bourgeoise du XIXe siècle, cette étude montrera, d’une part avec divers auteurs qu’il s’agit d’un phénomène bien plus ancien puisque se situant dans l’Antiquité, d’autre part que cette Antiquité est celle du judaïsme rabbinique au seuil du premier millénaire.

Nous verrons de plus que, contrairement à l’opinion politiquement correcte, il n’y a pas un racisme isolé à l’encontre des seuls Juifs mais un racisme en miroir, à savoir un racisme chez les Juifs et un racisme chez les non-Juifs, deux racismes conjoints d’expression généralement différente mais réunis par un fil d’Ariane issu du judaïsme-religion.

Clarifier dans une perspective pédagogique un sujet volontiers passionnel, montrer que le phénomène dit antisémitisme n’est nullement inintelligible, prendre conscience que la question juive persistante depuis plus de deux millénaires est devenue avec le XXIe siècle une donnée majeure de la géopolitique mondiale, telles sont les raisons de ces propos.

  
Découvrir  ici aussi

Publié dans general news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article