Zionist project: Phase I

Publié le par Collectif lepsy

La vérité enfin révélée..
Depuis le 27 Décembre 2009, le projet sioniste passe à la phase III: Les guerres ciblées génération4, nécessaires à la création du Grand Israêl. Non pas l'état d'israël, tel qu'il existe actuellement et que les Nations Unis ont crée en 1948 mais le Grand israël, celui qui va permettre le passage nécessaire à l'évolution vers la phase IV: Le règne du nouvel empire, celui du Peuple Elu.

Sommaire
Phase I: La victimisation des "juifs" et la création du "concept shoah" (Devoir de mémoire et culpabilisation collective).
Phase II: La création de l'état d'Israêl, le gel de la progression arabe et la diabolisation de l'Islam, l'instauration du Nouvel Ordre Economique Mondial (Les commitees financiers et les lobbies nationaux et mondiaux).
Phase III: La 3ème guerre mondiale Génération4 (Guerres ciblées: états arabes et musulmans) et la reconfiguration du Moyen Orient.
Phase IV: La création du Grand Israël et le régne de l'Empire Israêlien

Zionist project: Phase I

Bref historique
Nous avons tenté de résumer l'histoire des "juifs" à partir "d'articles" spécialisés électroniques. Nous avons renoncé à le faire pour une raison évidente: Le mensonge mondialiste grotesque. Le visiteur qui souhaiterait se faire une idée n'aura qu'à consulter les pages de wikipedia ou autres sites "montés" pour induire en erreur, en falsifiant l'histoire et ses événements: A peine si on y mentionne l'exitence des palestiniens et de la Palestine. Curieux!

Ainsi, dans le cadre de la "perspective explicative" des événements qui ont marqué/ qui marquent indélibilement l'humanité", nous "devrions" retenir:
1. Le "peuple" juif a toujours cohabité avec les autres peuples. On le retrouve, "dispersé", dans le Monde. Sa "particularité" réside dans sa capacité d'assimilation quasi complète dans la population qui l'accueille. Souvent, "l'intégration" est telle que les juifs "finissent" par occuper des postes de haute responsabilté dans les états d'accueil. C'est le cas de l'Amérique du Nord (3/4 des présidents américains sont d'origine "juive"), de l'Europe (nottamment la France et les pays de l'Est) et même le Maghreb et les états arabes.
2. Il existe à proprement parler une "religion juive" qui repose sur l'unicité de Dieu, un livre sacré: laTorah et un messager: Moïse AS (Dit, "La parole de Dieu"). En fait, Moïse (Moses, Moussa) est le prophète de Dieu qui a "démarré" la moralisation des Hommes et des relations  inter-personnelles (Les 10 Commandements de Dieu). C'est cette "morale" qui est "reprise" plus tard, par l'église "Chrétienne" et "révisée". Le mondialisme, doctrine (sectaire et occulte à l'origine), moderniste et uniformiste des "traditions humaines", reprend à son compte les religions, leurs rites et leurs coutumes (Les vaticans dits I et II), contenues dans ce qu'on appelle le judaisme (puis le Christianisme). Ces traditions "juives" et ses coutumes, étant sensées être "déduites" ou inspirées des "discours talmudiques",  le Talmud  constituant "l'essentiel communicationnel" entre les "juifs" eux-mêmes (héritage spirituel). " Ne disent-ils pas que "lorsque deux "juifs" se rencontrent autour du Talmud, c'est pour des heures de discussion sans aucune possibilté de mise en accord, au bout!" [Traduction approximative]). En fait, le Talmud consisterait en une compilation de discussions et de commentaires "oraux" "sauvegardés" par la "tradition". Certains historiens évoquent la Monolatrie juive: "Du polythéisme avec adoration d'un Dieu de référence", alors que d'autres "revisionistes" annoncent déjà l'origine judéo-chrétienne de l'occident (?)
Nous préférons, quant à nous, nous en tenir au judaïsme authentique qui est celui inspiré par un Dieu Unique, au prophète Moïse AS. D'ailleurs, c'est cette démarche que les "juifs" dits "orthodoxes" (conservateurs, intégristes?) , adoptent.
Il est curieux de constater que "le monde moderne" doit (?), au filtre du mondialisme, être nécessairement en "perpetuel réinvention"...par l'homme [et non par Dieu]! (?) 
3. [en modification]Le "juif" n'est n'est pas un combattant physique*. La violence est interdite dans "ses coutumes". Offensé, un juif cède et évite la confrontation. Cette "situation" générerait-elle  au cours des siècles un "sentiment" de frustration (et de soumission intolérable) qui se serait transmis de génération en génération aboutissant à des "sursauts". L'histoire en rapporte quelques uns, dont la " grande rebellion*" des juifs du Maghreb contre "l'envahisseur romain" (La chef guerrière Dahia Kahina).
En fait, les "juifs" s'organisent souvent en "groupes de défense" (Replis dans les montagnes*); Mais, deviennent, au  cours de leur histoire, des groupes "d'aggression préventive" (Les "juifs post-shoa").
4. Comme dans toutes communauté, il en existe des bons et des mauvais. Les bons "juifs" sont ceux qui respectent leurs traditions et leurs coutumes. Ils n'ont alors aucune "ambition" ou "projet spécial" si ce n'est la recherche de "l'agréement" de Dieu. Ce sont ces "juifs" qui cohabitent et s'adaptent le mieux en se solidarisant avec les populations d'accueil pour en faire finalement partie, dans le "respect" des différences. Il sont de plus en plus minoritaires et marginalisés par les organisations mondiales "juives-sionistes".
5. Le sionisme juif est-il "l'expression" de siècles de "soumission au "destin de l'exil" imposé (?). Les écrits religieux (Y compris bibliques) évoquent les "juifs" comme "les "peuples" qui se sont le plus "rebellés" contre "l'ordre divin". "Judas", en constitue l'exemple historique, connu. La "trahison" de Judas a-t-elle "alimenter" la diabolisation des "juifs" pendant des siècles, "l'occident" chrétien n'ayant fait, en fin de compte, "qu'obéïr" aux "maîtres spirituels"?
Les "juifs" furent, pendant très longtemps, persécutés, chassés, humiliés et finalement "massacrés" (par les germano-européens, en particuliers). Les "juifs" trouvérent alors des "refuges" dans les territoires "protégés" par les musulmans.
Il est tout de même  significatif que l'Islam ne fait aucun cas de Judas et, préconise, plutôt, le  respect "des gens du Livre" [C'est-à-dire:  autant les Chrétiens que les Juifs].
6. *Les "juifs" actuels sont d'origine bérbère..
Le style télégraphique adopté dans cet article est nécessaire pour ne pas alourdir le texte de références. Nous y reviendrons.

à suivre..
La victimisation des "juifs" et la création du concept "shoah".
Le devoir de mémoire et la culpabilisation collective.

Publié dans fresh news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article